Besoin d’une médiation


24 Jan

Les trois Evêques qui s’expriment à travers Monsieur l’Abbé Nshole font du chantage. C’est ce qui explique ce rapport bidon dont ils ont réservé copie à la CENI, la veille de l’investiture du Président de la République pour créer une diversion et obtenir de Félix Tshisekedi un appel de pieds pour organiser un dialogue entre lui et Martin Fayulu.

La CENCO proclame les résultats dont elle est incapable de produire 10% des procès verbaux. Nancy Odia, grande journaliste de renom, a répondu à la publication de sa consœur Ange Kasongo basée à Paris en ces termes lorsque celle-ci, comme les médias occidentaux vantent ce rapport de la CENCO : ‘’ ''L’église avait déployé des observateurs 20 mille pour 73 mille bureaux. Les observateurs n’ont pas droit aux PV. Crois-moi ma chère j’ai été témoin à Bandunduville. Ce n’était pas facile d’obtenir des copies de Pv vu le nombre important des témoins et considérant l’heure tardive de la fin du dépouillement et le manque de photocopieuse. Seule la Ceni connaît la fameuse vérité des urnes parce que détenant les 73 mille PV originaux. La cenco n’a pas dit vrai.’’. Ce qui convainc de la volonté de nuire dans le chef de ces trois Evêques qui ont pris en otage la CENCO, a confié à IMPACT NEWS, un expert de l’Informatique sous couvert de l’anonymat qui poursuit : ‘’Surtout que, même les résultats fuités aussi et publiés dans les médias occidentaux sont aussi faux et semblent avoir été fabriqués avec les 40.000 android offerts à la CENCO par l’Union Européenne ; car, on ne peut pas avoir les résultats sortis des ordinateurs de la CENI avec les logiciels EXCEL ou PDF. Et ces résultats ne peuvent pas ne reprendre que ceux de trois candidats et laisser les autres 19 candidats’’, a déclaré cet expert qui croit que c’est au nom de l’argent et de la haine tribale que ces prélats se sont lancés dans des mensonges grossiers qui ont fait perdre la langue à l’Abbé Nshole devant Froride Nzatoto et Patty Nkieri sur le plateau de Télé 50 lorsqu’il ne sait pas donner les pays qui ont financé l’observation électorale et lorsqu’il avance que même les Arabes ont été parmi les observateurs. Ce qui n’est pas vérifiable. Comment des hommes de Dieu peuvent-ils en arriver là ? S’est interrogé la même source.

Notre confrère, Liberté Plus, média en ligne s’est posé la question de savoir : ’’quelle est l'importance d'un tel rapport lancé à la veille de la prestation de serment du Président Félix Tshisekedi à laquelle la CENCO avait déjà décliné l'invitation estimant que participer à cette activité serait perçu comme une remise en question de sa démarche visant à rechercher la vérité des urnes?’’

Il est bien clair que la CENCO cherche à mettre de l'huile sur le feu pour qu'au lendemain des contestations de grande envergure qu'elle parvienne à jouer le rôle de médiateur dans des dialogues politiques sans issues favorables au peuple. Car, la CENCO aurait mieux fait l'affaire si elle avait mis à la disposition du candidat Martin Fayulu des preuves irréfutables qui attestent qu'il a gagné la présidentielle afin qu'il les brandisse devant les juges de la Cour Constitutionnelle. Mais, il en était pas le cas, a estimé le confrère.

À ce sujet, il faut noter que si la CENCO arrive à faire passer son rapport avec succès au sein de l'opinion nationale et internationale, les cinq prochaines années du mandat de Félix Tshisekedi pourraient être pareilles aux 5 dernières années de Joseph KABILA pendant lesquelles ce dernier a dirigé le pays par des gouvernements éléphantesques d'Union Nationale incluant parfois ses opposants mais avec des résultats biaisés, si ce n'est l'enrichissement illicite des acteurs politiques.

Toute autorité vient de Dieu et la bible recommande aux Chrétiens de pouvoir respecter les institutions de leurs pays respectifs. À méditer !, a conclu Liberté Plus.

                                                                Nicole Kakese


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.