Barrick s’engage à poursuivre la construction du partenariat gagnant-gagnant avec le Gouvernement du Mali !


01 Nov

·      Exemple à suivre par la RDC

Le 23 octobre 2019, Dr Mark Bristow, Président et Directeur Exécutif de Barrick, était à Kinshasa. Il a été reçu par les autorités de la RDC. Sa visite a été bouclée par une conférence de presse trimestrielle tenue à l’Hôtel Memling, situé dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Là, ila rencontré la presse, les autorités du pays, à tous les niveaux pour faire l’état des lieux et d’avancement des travaux de Kibali Goldmines, une entreprise mixte entre l’Etat congolais et deux entreprises privées d’origine sudafricaine, dont le projet a été exécuté par Barrick. Immédiatement après Kinshasa, le patron de Barrick s’est rendu au Mali, à Loulo où il a procédé au même exercice. Si en RDC, Randgold Ressources, devenu Barrick Gold Corporation a fait 10 ans, au Mali, c’est une expérience de plus de 20 ans. Et dans ces 20 ans, c’est un partenariat réussi entre le Gouvernement du Mali et Randgold (aujourd'hui Barrick Gold Corporation qui a fait de l'industrie minière aurifère, l'un des principaux moteurs de l'économie du pays, a-t-il déclaré.


C’est au cours d’un point de presse trimestriel tenu à l’attention des médias locaux sur la performance actuelle du complexe minier Loulo-Gounkoto. Pour Dr Mark Bristow, Barrick est engagé à investir davantage au Mali. Le développement d’une nouvelle mine souterraine à Gounkoto est en cours, la reconstitution des réserves existantes à travers l'exploration autour de la mine, la prospection pour une autre découverte de classe mondiale le long de la zone de cisaillement Mali/Sénégal ainsi que les travaux de cartographie et de recherche en cours dans le sud du pays.


Il a rappelé cependant, que l'industrie minière du Mali a été confrontée à de nombreux défis sociaux et fiscaux. Pour surmonter ces défis et faire en sorte que le secteur maintienne sa contribution à l'économie, il faut une coopération plus étroite entre le gouvernement et l'industrie dans un esprit de transparence et d'engagement.


Bristow a noté que Barrick est entré au Mali à travers la découverte de Randgold et le développement de la mine de Morila qui a jeté les bases de son industrie minière et qui a ainsi marqué le premier véritable partenariat entre un pays d'accueil et les investisseurs en Afrique de l'Ouest.


Depuis lors, les opérations de Barrick ont versé environ $2.7 milliards (environ CFA1.6 billions) en termes d’impôts, de redevances et de dividendes à l'Etat. Ses mines contribuent actuellement pour plus de 40% de la production totale d'or du pays. Conformément à son engagement à créer de la valeur non seulement pour ses actionnaires et le trésor public, mais pour toutes les parties prenantes, il a lancé le concept de renforcement des capacités nationales. De nos jours, toutes ses mines dans le pays sont gérées par des cadres maliens. En outre, certains des principaux dirigeants en Afrique et dans la région du Moyen-Orient de Barrick sont les produits des programmes de développement du capital humain du groupe au Mali.


Barrick contribue également à l'économie grâce à son soutien aux entreprises locales, auxquelles elle a versé environ $190 millions (environ CFA112 milliards) au cours de cette année.


De même, elle continue d'investir dans la communauté et tous les villages autour de ses mines qui ont maintenant des écoles, des cliniques de soins de santé primaire et l'accès à l'eau potable.


A Morila, qui est en voie de fermeture, elle a investi de manière significative dans un « Agripole » qui fournira une micro-économie durable pour les villages autour de la mine après l'exploitation minière. À Loulo, elle a créé un collège agricole qui a formé cette année, 40 diplômés qui ont été déployés dans 10 fermes.


En ce qui concerne les opérations, Bristow a déclaré que pendant le trimestre écoulé, le complexe Loulo-Gounkoto a réalisé à nouveau des records de production et était en bonne voie pour atteindre ses objectifs de production de 690,0001 onces d'or pour 2019. Une exploration réussie a conduit au remplacement des réserves utilisées, assurant une durée de vie excédant les 10 ans.


Le complexe Loulo-Gounkoto est l'une des plus grandes opérations minières aurifères au monde et l'une des plus grandes entreprises en Afrique de l'Ouest en termes de revenus, d'emplois, d’impôts et de dividendes versés à l'Etat.


Bristow a déclaré que des progrès avaient été accomplis dans la recherche d'un règlement global, final et amiable de différends fiscaux entre Barrick et le Gouvernement du Mali et les discussions portant sur la mise en œuvre du règlement définitif sont en voie d'achèvement.


Le Gouvernement de la RDC devra regarder cet engagement de Barrick comme un appel à suivre l’exemple du Mali dont la production de Barrick représente aujourd’hui plus de 40% de la production nationale.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.